Publié le Laisser un commentaire

Message de l’archange Uriel aux enfants de la terre

Mes enfants, regardez autour de vous, vous ne pouvez plus faire semblant, de voir ou de savoir. Les signes sont là tout autour, l’effondrement partout, de vos systèmes de croyances, du monde économique, de la société, de la civilisation. De nombreuses civilisations ont péri avant vous faute de savoir reconnaitre les signes de la déshérence et l’absolue nécessité de reclencher un nouveau cycle sans reproduire les causes de sa déshérence. Il faut pour cela de l’espoir et du courage dans le cœur des femmes et des hommes afin de surmonter leurs peurs, leurs désirs ardents et leur égo. Vous êtes des enfants de la terre, vous n’êtes pas hors-sol, vous appartenez à une planète. La terre mère qui vous accueille, vous berce et vous nourrit. Elle vous procure joie et émerveillement, elle est profondément nourricière, procurant des graines et des poissons par milliers, elle est la terre de l’abondance et vous avez choisi de ne plus l’honorer, de faire comme si elle n’existait pas. Comme si la dépendance avec la terre mère n’existait pas. Cette négation conduit inexorablement à votre perte : vous êtes reliés et interdépendant. Vous avez besoin d’elle pour grandir, évoluer, vous répliquer en conscience. Vous avez besoin d’elle pour exister, sans sa nature profondément instinctive et généreuse vous sombrez. Revenez à l’amour de la terre mère, revenez à vos sens, honorez cette terre d’abondance qui vous accueille. Remerciez là d’exister, de vous soutenir. Exprimer lui votre gratitude : mes enfants la terre a besoin de votre soutien, de votre déclaration d’amour, de votre confiance innée en elle ; construisez le monde qui la répare et la protège, choisissez de ne pas sacrifier le socle sur lequel vous êtes assis. Regroupez-vous, construisez, bâtissez des modèles résilients. Unissez vos forces pour engendrer les semences d’un monde réconcilié avec sa propre mère. Ne laissez plus ni en jachère ni en guerre des sols qui vous abreuvent et vous nourrissent, choisissez ceux qui bâtissent en honorant la terre d’un profond respect de ses cycles, et non ceux qui prennent sans donner comme si tout leur était du. Choisissez d’aimer la terre, de la chérir et de la réconforter. Elle a besoin de signes de votre part montrant que les consciences s’élèvent vers une reconstruction basée sur la juste équité des ressources pour tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy